L’OPEP et le pic pétrolier - situation avril 2013

Jusqu’à récemment rarement abordé par les pays membres de l’OPEP, le pic pétrolier fait à présent son entrée dans les discussions.

Ce fut d’abord au tour de l’Algérie, en février 2013, à l’occasion de l'anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures. Les journaux locaux rapportent que la production d’hydrocarbures algérienne étant tendanciellement en baisse, la question est de savoir s’il s’agit d’un effet temporaire ou si les contraintes physiques liées aux ressources commencent à l’emporter. Mourad Preure, un ancien cadre de la Sonatrach qui a fait ses études à l’IFP, y aurait affirmé que le pic pétrolier mondial est une réalité, soulignant que l’augmentation des réserves mondiales ne vient pas de découvertes mais plutôt de reclassement de réserves.

Articles en français :

Puis le 16 avril lors de la 17ème journée de l’énergie qui s’est tenue à la Sonatrach, l’organisateur de la journée, Chems Eddine Chitour, professeur de thermodynamique à l’Ecole Polytechnique d’Alger et ingénieur de l'Ecole Polytechnique d'Alger de l'IFP, a confirmé le déclin de la production de pétrole et la nécessité d’une stratégie pour mettre en oeuvre un développement durable. Le quotidien l’Expression rapporte que

Les notions de "peak oil", pic de production autrefois ignoré, et de seuil de dépassement "overshoot day", s’imposent comme une réalité inéluctable", souligne l’organisateur des Journées de l’énergie qui n’a cessé depuis des années de répéter que l’heure de la fin du pétrole a sonné, d’où "la nécessité, voire l’urgence pour l’Algérie de mettre en oeuvre une stratégie pour assurer un développement durable multidimensionnel à l’horizon 2030 en insistant sur la nécessité de tourner le dos aux énergies fossiles, de mettre en place une réelle politique d’économie d’énergie, évaluée à plus de 20%, d’aller sans tarder vers un plan Marshall d’énergie renouvelable..." a de nouveau préconisé le directeur du Laboratoire de valorisation des énergies fossiles à l’Ecole polytechnique d’Alger. Si la transition énergétique n’est pas anticipée, elle sera subie de manière chaotique et provoquera des conséquences économiques désastreuses.

Articles en français :

 Le 03 et 04 avril 2013, la Qatar a tenu à Doha une conférence intitulée « Peak Oil: Challenges and Opportunities for GCC Countries ». Les organisateurs sont l’“Arabic and International Relations Forum” et le “Qatar Environment and Energy Research Institute”. Voir http://fairforum.org/oil/en/. La conférence a traité notamment des difficultés économiques et sociales liées au pic pétrolier, de la rareté des ressources, de l’évolution de la production US et de son impact sur le marché mondial du pétrole, et des méthodes de liquéfaction du charbon et gaz pour atténuer les pénuries de pétrole.

Article :                                                              

Le thème du pic pétrolier est également abordé de temps en temps par Al Jazeera, par exemple ici et

 « L’économie entière de la civilisation industrielle est basée sur une ressource finie qu’on traite comme si elle était infinie ».

 « Avec la perspective du pic pétrolier qui affecte déjà certains pays du Golfe, une diversification vers les sources d’énergie renouvelable pourrait procurer des bénéfices économiques ». 

Mobiliser la société face au pic pétrolier

Tribune parue dans Le Monde le 22 mars 2012 à l'occasion de l'élection présidentielle française.

Après plus d’un siècle d’augmentation importante de la production et de la consommation de pétrole, la Terre s’essouffle et la notion de « pic de production », autrefois ignorée, s’impose comme une réalité inéluctable. Cette tension se manifeste d’ores et déjà à travers le déploiement de techniques d’extraction demandant toujours plus d’investissements, d’énergie et de matériaux.
En effet, lorsque des réserves sont limitées, le rythme de leur exploitation suit une courbe croissante, puis elle plafonne à son maximum en formant un plateau, avant de décroître. C’est le cas du pétrole facilement accessible et bon marché dont la plupart des experts, y compris, désormais, l’Agence internationale de l’énergie, admettent qu’il a atteint son pic de production mondial il y a quelques années.... Suite du texte

Pour en savoir plus

Résumé conférence ASPO 9 - Bruxelles

Résumé de la Conférence ASPO9

La conférence internationale ASPO9 fut l’occasion pour les hommes politiques, les scientifiques et les industriels de se pencher sur le sujet du déclin de la production pétrolière mondiale, probablement le problème le plus important auquel le monde moderne doit faire face.

Pour voir et entendre ce qui s'est dit lors de la conférence, vous trouverez la plupart des pdf et vidéos des présentations sur le site www.aspo9.be. Des montages vidéos supplémentaires de la session du Parlement wallon sont également disponibles en suivant les liens indiqués dans le programme ci-dessous en fin de page.

La session au Parlement wallon donna une bonne illustration de la nature du pic pétrolier, lorsqu’un ingénieur (Susan Krumdieck), un économiste (Thierry Bréchet - qui a donné le seul exposé en français) et un géographe (Gavin Bridge), c.-à-d. trois orateurs ayant une vision différente du monde, se succédèrent à la tribune. Ils donnèrent chacun leur opinion sur la réalité du pic du pétrole, et ces opinions allaient du doute marqué à la conviction sans faille. Ces apparentes contradictions ont certainement perturbé plus d’un participant. Pourtant, chaque orateur, de par sa formation, ne faisait qu’insister sur une facette différente de la réalité, et ce n’est qu’en regroupant ces différentes facettes qu’il fut possible d’obtenir une vision globale du problème. La notion de pic pétrolier est en effet très souvent considérée de manière restrictive, c.-à-d. qu’on y voit à l’œuvre uniquement des contraintes physiques à la production, et que les contraintes d’autres natures (économiques, politiques,...) sont considérées comme étrangères au problème. Or, ce qui importe réellement, ce sont les effets additifs de ces contraintes sur la production pétrolière.

Lire la suite : Résumé conférence ASPO 9 - Bruxelles

Nouvelles 2010

Les Amis de la terre et la CPDT au Parlement wallon

11 avril 2010

Les représentants des Amis de la Terre et de la Conférence Permanente pour le Développement Territorial, CPDT, ont été auditionnés le 01 avril 2010 au Parlement wallon, lors de la séance du Comité des Pics de Pétrole et de Gaz.


Trois rapports sur le pic pétrolier

08 février 2010

Enquête Publique

En 2013, le parlement wallon lançait une enquête qui visait à évaluer l’influence du pic pétrolier sur l’économie, et inversement, le rôle des facteurs économiques sur l’état de la production pétrolière.

L’enquête avait également pour but d’évaluer les implications d’un pic pétrolier mondial.

Consultez le mini-site entièrement dédié à l'Enquête Publique

Agenda

Contributions



rss