Commentaires sur les prévisions IEA 2017

decline rate conventional oil

Comme tous les automnes, l’IEA a sorti son rapport annuel weo, dont sont repris ici quelques éléments sur les projections de pétrole brut conventionnel et de pétrole au sens plus large (liquides pétroliers en sortie de raffinage). 

Pour le brut conventionnel (équivalent à 70% des liquides pétroliers sortie raffinage), l’IEA prévoit un plateau de production jusque 2040 au moins. Le taux de déclin moyen des gisements existants est estimé à 4,2%/an (3,7%/an avec eor), ce qui signifie un remplacement des 2/3 de la capacité productive d’ici 2040. Si on compare avec le weo2010, jusqu'à présent l'industrie a bien compensé les déclins estimés ; c’est moins bien si on compare avec weo2008. On peut cependant se poser des questions sur la faisabilité d’un remplacement d’une telle ampleur, alors que les nouvelles découvertes continuent de diminuer. L’écart par rapport au scénario de Jean Laherrère (ASPO France), qui a utilisé une méthodologie de Hubbert et est jusqu’à présent globalement dans le bon pour le conventionnel, est de plus de 20 mb/j. D’autre part, les prévisions weo2017 se situent dans un trend de corrections vers le bas.

Lire la suite.

Enquête Publique

En 2013, le parlement wallon lançait une enquête qui visait à évaluer l’influence du pic pétrolier sur l’économie, et inversement, le rôle des facteurs économiques sur l’état de la production pétrolière.

L’enquête avait également pour but d’évaluer les implications d’un pic pétrolier mondial.

Consultez le mini-site entièrement dédié à l'Enquête Publique

Agenda

Contributions