La croissance du pétrole de roches mères américain compense la mollesse de la production dans le reste du monde.

production mondiale de pétrole brut

Dans un article intéressant, Matt Mushalik a suivi l’évolution de la production mondiale de pétrole brut. Le pétrole brut (définition EIA) représente environ 85% de la production tous liquides, et depuis  janvier 2010, la production mondiale a augmenté de 3 Mb/j pour s’établir à 76 Mb/j, soit une hausse de 4%. Cette hausse est entièrement due à la contribution des Etats-Unis, grâce au pétrole de roches mères.

Le reste du monde est sur un plateau.

Mushalik a réparti la production mondiale selon trois groupes de pays producteurs : les pays en déclin géologique, les pays en croissance, et les pays « géopolitiques » c.-à-d. dont la production est affectée par les événements géopolitiques (Libye, Iran, Nigéria) plus l’Arabie Saoudite. Cette division donne une bonne illustration des forces en présence contribuant au phénomène de pic pétrolier : un mélange de facteurs physiques, économiques, mais aussi géopolitiques.   

Il faudra en particulier prêter attention aux facteurs géopolitiques. Leur influence s’accroît à mesure que le pic pétrolier est franchi, et ils camouflent les facteurs physiques. Les fluctuations quotidiennes des prix et les difficultés de production sont en effet davantage attribuées aux facteurs géopolitiques qu’aux facteurs physiques. Depuis deux ans, ils sont pourtant du même ordre de grandeur selon Mushalik.