CENTRE INTERNATIONAL

DE PHONETIQUE APPLIQUEE

DE MONS

Langues, Coopération, Développement et Culture de la Paix

CENTRE INTERNATIONAL

DE PHONETIQUE APPLIQUEE

DE MONS

Langues, Coopération, Développement et Culture de la Paix

 

 

Le CIPA a été créé en 1964, à l’initiative du recteur Pierre Houzeau de Lehaie, de la Faculté Polytechnique de Mons et du recteur Max Drechsel, de la Faculté économique du Hainaut, sous la forme d’une ASBL (association sans but lucratif), alors dénommée « Centre interfacultaire de phonétique appliquée » (Moniteur belge [MB], 4/2/65). L’internationalisation des activités du CIPA a amené son Conseil d’administration, en 1971, à lui donner sa dénomination actuelle : « Centre International de Phonétique Appliquée » (MB, 20/5/71).

 

À l’origine, l’objectif essentiel du CIPA était d’étudier le langage en tant que phénomène oral, en vue de promouvoir l’enseignement des langues et le multilinguisme. Considérant la langue comme un facteur essentiel de développement pour les pays du Tiers-Monde, il s’est très tôt tourné vers la coopération au développement. 

 

En 1998, le CIPA a bénéficié d’un legs fait par Madame Huguette Leurquin (1924-1998). Cette coopérante belge, plusieurs fois stagiaire au CIPA et à l’UMH, a consacré l’essentiel de sa carrière à l’enseignement du français en Afrique bantoue.  Elle a dédié sa fortune, constitué en Fonds Huguette Leurquin, à des actions en faveur des pays francophones de cette région.

 

Le CIPA a successivement été accrédité auprès de l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie, en qualité d’OING en relations d’information mutuelle, d’abord (1998), puis avec statut consultatif (2005), et de l’UNESCO, en qualité d’ONG en relations opérationnelles (2000). 

 

Depuis 1998, son appellation officielle est suivie de la mention « Langues, Coopération, Développement et Culture de la Paix ».

 

Bref historique

CENTRE INTERNATIONAL

DE PHONETIQUE APPLIQUEE

DE MONS

Langues, Coopération, Développement et Culture de la Paix