Georges Felouzis : "La démocratisation de l'enseignement supérieur et ses conséquences"

 

Georges Felouzis est sociologue, professeur à l’université de Genève, Faculté de psychologie et des sciences de l’éducation. Il a créé et dirige le Groupe Genevois d’analyse des Politiques Éducatives (GGAPE). Il a fondé en 2001 le Réseau d’Étude sur l’enseignement supérieur (RESUP) qu’il a animé jusqu’en 2007. Ses travaux récents portent sur les inégalités dans l’enseignement secondaire et supérieur et sur la ségrégation dans les systèmes d’enseignement. Il a publié en 2013 Les marchés scolaires aux Presses Universitaires de France avec Christian Maroy et Agnès van Zanten et publie à l’automne 2014 Les inégalités scolaires, dans la collection Que sais-je ?

La démocratisation de l’enseignement supérieur, défini comme un accès croissant des jeunes générations à un enseignement post-secondaire, est le plus souvent étudiée dans ses conséquences sur les parcours étudiants, leur expérience des études ou encore le lien entre le diplôme et l’emploi. Il s’agit alors de penser les conséquences sociales et économiques de cette démocratisation comme le fait notamment l’OCDE dans ses rapports annuels. Pourtant, l’ouverture des universités au plus grand nombre a aussi eu des conséquences sur les institutions d’enseignement supérieur elles-mêmes. Ce sont ces transformations qui seront analysées en lien avec le métier d’universitaire, la pédagogie, la place de la recherche et l’organisation des enseignements. Trois axes principaux seront développés. D’abord celui du passage, au plan institutionnel, d’une logique du prestige (basée sur la réputation des universités et des grandes écoles) à une logique de l’excellence (basées sur des indicateurs liés aux activités scientifiques et pédagogiques). Le deuxième axe est celui des modes de régulation du travail des universitaires, basés sur l’évaluation et non plus seulement sur la conformité à des normes. Ce mode de régulation se déploie dans le domaine de la recherche (le fameux « facteur H ») et de l’enseignement (l’évaluation des enseignants par les étudiants). Enfin, le troisième axe sera celui des évolutions de l’enseignement en lien avec la globalisation et la place de l’enseignement à distance. Ce dernier axe sera l’occasion d’une réflexion prospective sur l’avenir de l’enseignement supérieur.

La vidéo de cette conférence, l'interview de monsieur Georges Felouzis ainsi que la présentation Power-Point sont disponibles ci-dessous.

 

Cliquez ici pour télécharger la présentation de la conféence