Equipe et partenaires

L’approche orientante est mise en place dans plusieurs pouvoirs organisateurs, à savoir la Province de Hainaut, la Province de Liège, la Province du Brabant wallon et la Ville de Liège.

En Province de Hainaut, pionnière en la matière, l’approche orientante a débuté lors de l’année scolaire 2009/2010 par une étude du contexte d’implémentation et la définition du concept d’approche orientante (revue de la littérature). Les chercheurs ont ensuite créés et expérimentés des outils orientants. Le concept d’approche orientante a été implanté au sein de six, puis douze écoles secondaires volontaires de la Province de Hainaut. De nombreuses évaluations ont été menées au cours des quatre années de recherche. Ainsi, une étude de faisabilité, en amont de la mise en place du projet, a été réalisée afin de déterminer d’une part, la perception des enseignants et des membres des centres PMS vis-à-vis des actions d’orientation et d’autre part, les pratiques orientantes déjà réalisées au sein des classes.

Une évaluation en trois temps (dès la mise en place du projet, pendant le projet et à la fin de deux années de mise en place) a permis de dégager et d’analyser les perceptions des enseignants et des élèves, les processus orientants développés ainsi que l’incidence du projet et des pratiques sur les performances des apprenants. Ces évaluations ont abouti à des résultats très positifs par rapport au développement des compétences vocationnelles des jeunes, mais également au niveau de la maîtrise des compétences disciplinaires et transversales visées. En outre, les outils créés par l’équipe de recherche ont systématiquement été testés dans les classes avant d’être plus largement diffusés. Ces évaluations ont montré qu’il était possible de travailler conjointement, au sein de plusieurs matières d’enseignement, l’orientation du jeune et les contenus disciplinaires.

La création d’un comité de suivi regroupant les représentants de l’Université, du pouvoir organisateur, des conseillers en information scolaire, des membres des centres PMS et des membres du bureau pédagogique a permis de donner une structure plus solide aux différentes actions entreprises. Les rôles et les objectifs de ces membres ont également fait l’objet d’une analyse précise afin d’ajuster les actions de chacun. Lors de l’année scolaire 2013/2014, l’équipe de recherche a mené une évaluation générale du projet d’approche orientante. Les données recueillies ont permis de pointer les améliorations possibles, mais également les bonnes pratiques établies.

Lors de cette même année scolaire, l’approche orientante a été intégrée au sein des projets éducatif et pédagogique de la Province de Hainaut et en est devenue la pierre angulaire et tous les acteurs sont donc aujourd’hui sollicités dans cette démarche.

Au sein de la Province du Brabant wallon, l’approche orientante  a fait l’objet de plusieurs réflexions, aussi bien au niveau des directions d’établissement, des enseignants ou encore des membres des centres PMS.

Pour la Province de Liège, plusieurs réunions d’informations ont également été tenues et depuis l’année scolaire 2015/2016, des groupes de travail ont été constitués afin de créer des outils pédagogiques permettant d’intégrer l’orientation au sein même des disciplines scolaires ou des actions quotidiennes des différents acteurs. Ainsi, trois commissions de travail se tiennent actuellement : une commission mathématiques, une commission sciences et une commission centre PMS. Les chercheurs de l’Université de Mons encadrent donc ces groupes de travail.

Au sein de la Ville de Liège, plusieurs réunions ont également été tenues et des réflexions concernant l’intégration de l’approche orientante dans les écoles primaires et les établissements d’enseignement spécial sont particulièrement étudiées. Pour l’année scolaire 2016/2017, l’approche orientante est testée dans des écoles pilotes d’enseignement primaire ordinaire et spécialisé.